Accueil du site > Les albums > La petite vieille du vendredi

La petite vieille du vendredi

A partir de 5 ans

vendredi 25 janvier 2013, par Morgan

3 votes

Tous les vendredis, une élégante petite vieille se rend au marché où elle s’achète un bouquet de fleurs qu’elle choisit avec sourires et gourmandise. Fredo, le fleuriste est toujours content quand il la voit arriver à son étal et l’aide à choisir le plus joli bouquet. Un jour, elle ne vint plus.

JPG - 20.7 ko

Un apprenti boulanger fait le portrait d’une vieille dame qui vient faire ses courses dans sa rue tous les vendredis...
Marie Moinard a choisi le regard d’une personne extérieure au quotidien de cette femme pour mieux mettre en valeur la sympathie qu’elle dégage et surtout, ce que chacun peut rêver des autres sans les connaître. En effet, c’est un jeune homme qui travaille dans la boulangerie devant laquelle elle passe régulièrement, qui fait un portrait d’elle, tendre et très beau.
Donc, tous les vendredis, cette dame âgée va chez Fredo le fleuriste s’acheter un joli bouquet de fleurs. Elle est toujours polie, souriante et délicate. L’apprenti boulanger la trouve belle, tant elle dégage une impression de sérénité et de gentillesse. Mais un jour, elle ne vient plus...
Marie Moinard traite plusieurs sujets : la vieillesse, les liens qui se créent intuitivement, la façon dont on imagine la vie des autres, les habitudes, le quotidien solitaire des personnes âgées et la mort. Elle l’écrit avec une grande pudeur et beaucoup d’élégance, tout en restant dans la tournure qu’emploie le jeune homme pour raconter cette histoire.
Le style tout en finesse d’Isaly accentue encore plus le portrait de la vieille dame. Elle alterne les plans rapprochés sur son visage qu’elle dessine avec des traits délicats et les plans plus ouverts où elle retranscrit l’ambiance du marché, des magasins, de la ville. Les scènes qu’elle dépeint apportent une suite aux questions que se pose le jeune boulanger, puisqu’elle la représente très seule et se noyant dans la nostalgie des photos de famille lorsqu’elle est chez elle.
Les teintes pastels dominent, toujours pour garder cette douceur enveloppante, mais Isaly met aussi quelques touches de couleurs vives, symboles de vie et d’échanges enrichissants.
Son trait minutieux et si fin met admirablement en valeur les sentiments qui rayonnent de la vieille dame. Ses expressions sont bien cernées chez ses personnages et elle réussit à rendre palpable les sensations qui les habitent.
Et pour renforcer encore plus la touche de bienveillance qui domine dans le portrait de cette femme, la couverture a un toucher peau de pêche.
Une très belle histoire, un peu triste mais surtout sensible et émouvante sur la fin de l’existence d’une vieille dame qui embellissait les vendredis de quelques commerçants avec son sourire.
Un bel hommage aux vieilles personnes seules !

JPG - 35.6 ko
JPG - 15.4 ko

La petite vieille du vendredi de Marie Moinard (texte) et Isaly (illustrations).
Editions Des ronds dans l’O, 13€50.

Le site d’Isaly



Portfolio

Commentaires

16 Messages de forum

Recherche
Lettre d'information
affi_kiabi_180_150.gif
Nuage de tags
Livres Alapage