Accueil du site > Derrière le site... > Le Salon de Montreuil - Première partie

Le Salon de Montreuil - Première partie

samedi 8 décembre 2012, par Morgan

Du 28 novembre au 3 décembre, Le Salon du Livre et de la Presse Jeunesse ouvrait ses portes.
Six jours de folie, à parcourir le salon pour des retrouvailles, des rencontres, des découvertes !

Quand on me demande : "Tu pars où en vacances ?", je réponds :"A Montreuil, une semaine, chaque année avant Noël...", les gens me regardent bizarrement. Pourtant, c’est une véritable immersion dans un monde où la magie opère encore, sans repères dans le temps, dans un lieu qui est entièrement consacré à la littérature jeunesse.
Une fois de plus, Montreuil a été une véritable source de richesse(s) pour moi, avec des rencontres, des retrouvailles, des découvertes, beaucoup de plaisir !
Cette année, ma fille Doha-Shendi m’accompagnait et c’est elle qui a réalisé le reportage-photo. Elle a aimé cette semaine intense, elle est même prête à revenir l’année prochaine :)

Toutefois, il y a un bémol à cette manifestation : la disposition du Grand Marché. En effet, ce dernier a été éclaté dans une partie du salon, avec des surfaces encore plus réduites que l’année précédente, sans signalétique ce qui rendait vraiment difficile l’identification de chaque petite maison d’édition pour les novices...
Je n’ai pas pour habitude de pousser des coups de gueule, mais cette fois, je ne peux pas me retenir.
Serais-ce un message (même pas subliminal !) de pousser les petits éditeurs vers la porte de sortie ? Vous savez, celle que l’on ne voit pas, limite l’issue de secours, qui porte bien mal son nom pour ce cas précis.
C’est toujours le problème récurrent de David contre Goliath... Mais là, l’histoire a de grandes chances de donner raison à Goliath. C’est tout simplement écoeurant de constaster que la Wi-Fi coûte 150€ pour la durée du salon pour les maisons d’édition, alors que le prix de l’emplacement est presque aussi cher que le mètre carré dans le VIIIeme !! Quand aux organisateurs qui osent appliquer à la lettre les consignes et viennent jouer au petit sergent-chef sur les stands qui ont ajouté une planchette à leur espace si réduit, c’est franchement dégueulasse !
Triste est la constatation que ceux qui pèsent le moins lourd dans la balance de l’argent et du pouvoir, sont traités comme... de la merde. Et oui, disons-le franchement.

Donc la magie opère encore... parce que les petites maisons d’édition sont encore là et qu’elles ont beaucoup de choses à dire, à publier, à diffuser et que c’est aussi grâce à elles qu’il y a tant de variété et de sujets si joliment et intelligemment abordés.
Il faut qu’elles continuent de se frayer un chemin dans l’édition jeunesse, avec toute l’originalité dont elles sont capables dans leur ligne éditoriale et que toutes, grandes, moyennes ou pas, puissent cohabiter dans les meilleures conditions possibles.
J’espère que Montreuil 2013 réservera de bonnes surprises sur ce plan (à revoir d’urgence pour le Grand Marché !), peut-être suis-je naïve, mais moi, au contraire des organisateurs, j’ai toujours de l’espoir et je ne fais de différence avec personne, je m’intéresse à tous.
Pourvu que les petits éditeurs arrivent à se faire entendre...
Et bien entendu, j’invite toutes celles et ceux qui veulent relayer cette discrimination à le faire.

A part cela, j’ai déniché des petites merveilles !
Je vous en parlerai demain avec la seconde partie du reportage-photo.
J’espère qu’il vous plaira et que vous passerez un agréable moment à le regarder :)

Excellent samedi à tous !

Seconde partie



Portfolio

Commentaires

33 Messages de forum

Recherche
Lettre d'information
Evenement 2 - 180x150
Nuage de tags
Livres Alapage